Podcast : recueil de conceptions

Fort de ces premiers échanges concernant l’Ipod ; nous avons poursuivi l’approche sur les conceptions des élèves, lors d’une séance suivante, en les interpellant dans un premier temps sur la notion de Podcast et notamment dans un second temps, de son usage.

Les supports audio et vidéo furent rapidement mis en évidence, puis l’apport de contenus photos ou d’images également. Seuls deux élèves avaient une idée générale de la définition d’un Podcast, associant Pod (d’Ipod) et cast (de broadcast, diffusion) dans le but de diffuser un contenu multimédia, accessible sur un baladeur numérique mobile.

Dès lors , les premières mises en commun concernant les usages du podcast furent sommaires, essentiellement perçu comme un contenu d’information ou de divertissement.

Ce n’est qu’après plusieurs visualisations de podcasts divers et variés que les usages furent énoncés. Ainsi, cela sert pour :
- apprendre une compétence (jouer de la guitare par exemple)
- écouter l’interview d’une personne
- visionner un reportage photo ou vidéo sur des animaux par exemple
- s’informer sur la réalisation d’une expérience (un volcan en éruption par exemple)
- observer un diaporama d’œuvres artistiques
- suivre une explication documentée sur un thème compliqué (exemple : le réchauffement de la planète)
- écouter des émissions de radios
- écouter et voir un spectacle
- apprendre ou revoir une leçon d’histoire par exemple
- s’entrainer à prononcer des mots anglais
- s’entrainer à chanter une chanson en anglais avec un karaoké ou non

Ces différents usages relevés, les élèves ont pu réfléchir à présent aux usages qu’ils pourraient faire des podcasts et de la baladodiffusion en classe.

Parmi les différentes propositions retenues, les élèves ont souhaité mettre en valeur leur radio blog avec une mise en image de leur émission quotidienne intitulée "la matinale". De plus, ils ont voulu réaliser un podcast d’apprentissage sur leur leçon concernant la première guerre mondiale ainsi qu’un document leur permettant de pouvoir chanter leur prochaine chanson en anglais.

L’enseignant de son côté s’est porté volontaire pour réaliser une dictée baladodiffusée à destination des élèves absents le jour de la dictée.
Nous verrons dans un prochain article l’évolution de leurs créations et les avantages de ce type de pratiques.

Sébastien CHERITAT - ATICE des Hauts-de-Seine - Mai 2011

Sébastien Chéritat
SPIP | | | Plan du site | Mentions légales |
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Safari 5 - Contenu sous licence Licence du site