Accueil > Enseigner avec les TICE > Usages des TICE > Organisation > La salle des maîtres et la classe mobile

La salle des maîtres et la classe mobile

L’arrivée d’une ou de plusieurs classes mobiles dans une école n’est pas sans soulever quelques réactions : il va falloir anticiper les effets que ce matériel va avoir dans l’école, C’est le moment de partager, de mettre en commun, de collaborer entre collègues et entre classes.

Le déploiement d’un nouveau dispostif technologique comme la classe mobile va susciter chez les enseignants de l’école quelques interrogations fort légitimes :

- Comment va-t-on l’utiliser ?
- Quelles activités peut-on mener avec ?
- Quelles différences avec notre salle informatique ?
- Quelle organisation doit être prévue ?
- Où va-t-on installer le chariot ?

Prise en main

Dans un premier temps, c’est l’équipe pédagogique qui va s’approprier la matériel. Tout d’abord, il faudra se pencher sur les aspects pratiques :

- Découverte du chariot : recharge des portables, déplacements dans l’école
- Est-il nécessaire de mettre sur pied un planning de répartition des portables ?
- Qui souhaite utiliser les ordinateurs (et combien) dans sa classe et pourquoi ?

C’est le moment idéal pour inventorier les différentes séquences auxquelles chacun pense, une liste peut être établie par disciplines, par domaine de compétences (lire, écire) ou par une entrée technique (logiciels, cédéroms). Cette réflexion s’enrichira au fur et à mesure des séquences conduites avec la classe mobile. Il faudra s’attacher à instaurer de façon récurrente une mutualisation des usages pédagogiques, de partage des pratiques de classe ainsi que des compétences techniques.

L’école établira une liste de cédéroms à acheter pour se constituer une modeste médiathèque (les produits R.I.P. présentés sur Educnet sont une bonne base pour guider ces choix) qui viendra illustrer et mettre en valeur les projets de classe et faire l’objet d’une communication à l’ensemble des membres de l’équipe favorisant ainsi le projet d’école.

Premiers pas

Même si l’innovation technologique devrait induire de nouvelles pratiques, il n’est pas impossible de s’appuyer sur son expérience pour mener avec les ordinateurs des séances que l’on qualifierait volontiers de "traditionnelles" - on pourra observer avec intérêt que les TICE peuvent modifier la vision pédagogique de ce type de conduite de classe -

Pour une première utilisation, quelle serait la configuration idéale ?

- Si tous les portables sont mis à disposition des élèves de la classe, on se trouve dans la situation où la salle informatique vient à la rencontre des élèves. On prendra garde à ne pas tomber dans l’écueil qui consisterait à "faire" de l’informatique, Quelle discipline peut se prêter à une conduite collective -même avec des ordinateurs- ? L’utilisation collective d’un logiciel ? On retrouverait là une gestion plutôt frontale de la classe. Une recherche sur Internet en histoire ? Comment l’enseignant peut-il superviser les sites visités (il aura eu soin de présélectionner les sites qu’il a jugés les plus pertinents et se sera assuré du fonctionnement de la solution de filtrage) ? Il ne faut pourtant pas refuser cette organisation car on pourrait voir réinvesties dans les classes les séquences menées auparavant dans les salles informatiques (sans déplacement des élèves et moment spécifique réservé)

- Si l’on garde en tête les caractéristiques d’une classe mobile, c’est-à-dire mobilité et souplesse, il serait plus cohérent de n’emprunter que quelques portables pour mettre en place un groupe de travail bien spécifique, accompagné par l’enseignant qui pourra observer de près les différentes maniputions des élèves. Cela implique une organisation pédagogique bien pensée qui aura défini clairement les objectifs des activités proposées aux autres groupes,

Bilans intermédiares

C’est encore au sein de l’équipe que la synthèse sera nécessaire et profitable :
- l’organisation mise en place est-elle profitable aux élèves ? aux enseignants ?
- en quoi l’utilisation des TICE sert-elle ma pratique de classe ?
- quelles sont les modifications à apporter à l’ organisation pédagogique de la classe pour tirer pleinement profit de l’apport de ce matériel ?
- comment l’équipe pédagogique peut-elle être une aide pour moi ?

Un retour sur utilisation à visiter pour avoir une idée de ce qui se pratique ailleurs :
http://www.ac-toulouse.fr/circ-montauban-1/

C’est par la mise en commun d’une mosaïque d’expériences que se construit une grande fresque pédagogique au sein de l’école. Confrontée à un nouveau dispositif, l’équipe pourra s’approprier sereinement cette technologie, en faire profiter les élèves, renouveler les conduites de classe si une réflexion pédagogique est engagée, des échanges autour des pratiques s’instaurent et une évaluation de l’expérimentation est conduite.

Auteur(s) : Elisabeth Hordequin (Elisabeth Hordequin) le 28/10/2009

SPIP | | | Plan du site | Mentions légales |
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Safari 5 - Contenu sous licence Licence du site