Accueil > Enseigner avec les TICE > TNI > Première approche du TNI : descriptif et usages

Première approche du TNI : descriptif et usages

 Hier TBI, aujourd’hui TNI, une différence ?

Certains l’appellent TBI (Tableau Blanc Interactif), aujourd’hui on entend davantage le terme TNI (Tableau Numérique Interactif). Quelle différence ? Aucune semble-t-il... Sauf que le mot blanc de TBI renvoie davantage à un usage classique du tableau du maître revisité par la technologie alors que le N de l’acronyme TNI implique l’intégration de toutes les ressources et potentialités offertes par le numérique.

Certains constructeurs de ce que nous appellerons TNI intègrent au support un logiciel comportant entre autres une barre d’outils qui permet nombre de manipulations (intégration d’images, tracés de toutes sortes, de formes géométriques, etc…). Ces outils se révèlent, après avoir apprivoisé le TNI, indispensables à l’intégration du tableau dans une pratique quotidienne de classe.

 Un TNI, qu’est ce que c’est ?

C’est un tableau qui intègre un vidéoprojecteur. Sur ce tableau, on projette donc l’image de l’écran de notre ordinateur. L’intérêt premier du TNI réside dans le fait que l’utilisateur va pouvoir piloter l’ordinateur depuis l’écran de projection. En effet, cet écran est équipé de capteurs qui détectent la position du stylet (ou du doigt). L’utilisateur « navigue » donc sur son écran comme si cet écran était un énorme tapis de souris et son doigt le pointeur de cette souris.

 Quelles utilisations pour le TNI ?

L’utilisation d’un TNI peut se faire par « paliers », ce qui permet une intégration progressive dans la pratique quotidienne de classe :

Premier niveau d’utilisation : Projection de documents ou utilisations des applications et logiciels installés sur l’ordinateur. L’utilisateur aura préparé des documents (enregistrés sur l’ordinateur ou consultables en ligne) qu’il souhaite projeter. Ces documents peuvent être multimédias : images, sons, vidéos, etc…. Le maître pourra donc s’appuyer sur ses usages "personnels" de l’ordinateur et donner la main aux élèves qui pourront intervenir sur les supports d’apprentissage grâce à un support offrant espace d’activité et lisibilité plus importantes.

Second niveau d’utilisation : Paper board. Le TNI permet de créer une page blanche et d’écrire sur cette page, comme sur un tableau à craie. Une fois la page « pleine », on peut en créer une nouvelle, sans pour autant supprimer l’ancienne. Cela permet de garder la trace de ce qui a été fait tout au long de la journée. L’utilisateur peut donc naviguer entre ses pages, revenir sur l’une d’elles, sur ce qu’il a fait en fin de journée, y retourner le lendemain… C’est un véritable "plus" qu’offre le TNI en permettant à l’enseignant de jeter un regard décalé sur ses écrits lors de la séance ou de la journée de classe. Cette possibilité permet égalemant de réfléchir à la place et au rôle que jouent les écrits du maître dans la démarche pédagogique.

Troisième niveau d’utilisation : Utilisation du logiciel proposé par le constructeur. Ce dernier niveau d’utilisation nécessite une appropriation des outils du TNI. L’utilisateur pourra intégrer un document et utiliser la barre d’outils dans un objectif précis à un moment particulier de la séance. Ex : L’outil « spot » pour une découverte d’image ; L’outil « forme » géométrique pour cacher certains éléments d’un texte ; L’outil compas, remplissage de formes, etc…


 Le TNI, où l’installer ?

2 cas possibles : dans la classe d’un enseignant ou dans une salle dédiée.

La salle dédiée permet à tous les enseignants de l’école de pouvoir utiliser le TNI. Cependant, cela nécessite un déplacement dans cette salle, allumage du TNI, installation des élèves, la salle ne comporte pas toujours le mobilier nécessaire pour que chaque élève soit installé confortablement pour travailler. D’autre part, l’enseignant doit avoir préparé des documents adaptés pour qu’ils puissent être projetés, et intégrer un ou plusieurs outils à sa séance, en fonction des objectifs qu’il s’est fixés.

Ces constatations amènent à penser qu’il est souvent préférable d’attribuer le TNI à un enseignant qui, s’engageant volontairement dans cette démarche, s’inscrira dans un projet de mutualisation en ouvrant sa classe à d’autres enseignants, en acceptant de montrer à l’équipe pédagogique sa progressive prise en main du support et en présentant les séquences menées à l’aide du TNI .

Cependant, préalablement à l’installation d’un TNI dans une école, une concertation d’équipe est nécessaire. Les contraintes locales et les projets d’équipes sont souvent très divers et variés. Dans tous les cas, contactez votre équipe de circonscription et le groupe départemental TICE qui pourra vous accompagner lors de la mise en place des premières séances qui intègreront ce matériel.

 Le TNI et les élèves ?

Cette question soulève celle de l’utilisation du tableau par l’enseignant et les éclairages que l’on peut donner à l’organisation pédagogique. On pourrait avec profit observer les interactions entre les différents acteurs de la séance et modifier éventuellement certains paramètres (place du maître, regroupement de tables des élèves...).

Plusieurs cas de figures :

Le maître (ou un élève) est au TNI, le regard des élèves se dirige en direction du TNI. Qu’attend-on des élèves assis ? De l’élève au tableau ?

Un groupe d’élèves (rouge) travaille au TNI. Un groupe d’élèves (bleu) travaille avec l’enseignant. Un groupe d’élèves (rose) travaille en autonomie. Un groupe d’élèves (jaune) travaille sur ordinateur en fond de classe (ou classe mobile). Quel support d’activité est le plus pertinent à proposer sur le TNI pour obtenir une activité réelle des élèves ? Quel schéma pédagogique est visé : tutorat entre élèves ? démarche essais/erreurs dont on veut garder la trace ?

En fin de séance, le TNI est aussi un support intéressant lors de la phase de de restitution : les groupes présentent les résultats de l’activité qui leur a été proposée. Une trace écrite est constituée, sur le TNI, à l’aide des travaux réalisés par les groupes rouge et jaune. Cette trace est enrichie par le travail du groupe rose et les remarques du groupe bleu.

Il conviendra donc de penser au rôle exact joué par cet outil en fonction des objectifs pédagogiques visés. Cette démarche s’apparente à une scénarisation pédagogique et permet au maître de repenser sa pratique à l’aune de l’apport des TIC.

 Solliciter une aide pour la mise en place d’un TNI

Le groupe départemental TICE peut vous accompagner pour la prise en main et le suivi de votre TNI. Contactez votre équipe de circonscription qui pourra relayer votre demande.

Fabien MENEGHETTI, Groupe Départemental TICE
Élisabeth HORDEQUIN, CPD TICE

titre documents joints

SPIP | | | Plan du site | Mentions légales |
Site optimisé pour Mozilla Firefox et Safari 5 - Contenu sous licence Licence du site